Nous venons de passer ce 10 février, l’étape du nouvel an soli-lunaire, fêté en Asie comme le nouvel an. Sous nos latitudes c’est également la période de la chandeleur.
C’est cette étape qui donne l’impulsion pour le cycle de l’année
et le déploiement des énergies pour les 12 mois à venir.

Définition. Niveau physique

Ce jalon de l’année est défini par la nouvelle lune la plus proche du 4-5 février. Nous sommes ici à mi-chemin entre le solstice d’hiver l’équinoxe de printemps.
Ce Nouvel An lunaire est toujours célébré entre le 21 janvier et le 20 février, lors de la nouvelle lune.
Cela correspond à la nouvelle lune qui se trouve dans le signe du Verseau dans notre tradition astrologique.

Origine

Le nouvel an asiatique remonte à loin. Le calendrier chinois actuel est à peu de chose près celui qui fut instauré en -104 par l’empereur Wudi de la dynastie Han.
Depuis 1912-1913 cette période a été rebaptisée fête du Printemps par la république populaire de chine.
Et si nous l’appelons en France nouvel an chinois, il faut savoir qu’il est fêté dans toute l’Asie (Japon, Vietnam, Corée, etc. en plus de la Chine)

Symbolisme, religions et spiritualités

Dans la tradition Celte, ce moment de renouveau, où la lumière revient légèrement est Imbolc, fête de la lustration et du nettoyage, et du redoux.
C’est le moment où les premiers signe de renouveau se voient. Alors que les sources redonnent de l’eau purifiante, alors que les premières fleurs s’ouvriront au soleil la Déesse rayonnante et à nouveau disponible à la Terre. La voila de retour à l’approche du printemps vivifiant.

C’est donc une fête de fertilité et de renouvellement mais surtout de transition ente l’hiver, l’immobilisme et le rationnement de la fin de saison, et le moment où il devient possible de retourner à l’extérieur.
Les premiers signes du printemps sont là encore restreints et timides, mais néanmoins visibles.
C’est surtout la lumière qui est une peu plus présente, on gagne environ une heure depuis le solstice (le chant de l’heure), et c’est une période qui se trouve mi-chemin entre les solstice d’hiver et l’équinoxe de printemps.

Nous amenant vers le printemps, Imbolc symbolise une forme de renaissance et d’espoir pour les projets à venir. Il est surtout question de fin de l’immobilisme, de fin de la période intérieure, de l’enfermement. C’est le moment idéal pour accompagner la première manifestation de tout ce qui est amené à fleurir dans quelques semaines. Les idées, comme les plantes, commencent à germer tranquillement…

Les pratiques traditionnelles telles que l’allumage de bougies, la purification des espaces et les rituels de divination servent à honorer la déesse Brigid, à accueillir la lumière croissante du soleil et à préparer le terrain pour la renaissance de la nature.

Dans le Yi Jing, l’hexagramme qui peut être lié à cette période est le 19 nommé “l’Approche”.
C’est le moment qui suit le retour (Hexagramme 24)

Le potentiel est là sans que les formes soient déjà définies, et dans la matière cela n’a pas encore beaucoup changé. Mais la lumière est plus forte plus présente, l’inversion du mouvement solaire entamé au solstice devient ici perceptible.

C’est une période vivifiante où tout est possible, frais, neuf. L’énergie peut à ce moment être chaotique, brouillonne, immature et demande à être accompagnée, et raffinée dans son déploiement pour pouvoir s’exprimer et gagner ne force tout au long du cycle de cette année.
Et il ne faut pas attendre pour prendre soin de ce qui émerge et de ce que l’on veut mettre en place car il sera trop tard.
C’est le moment de mettre en route et d’agir tout en ayant conscience que ce n’est qu’un début fragile

Au niveau énergétique, c’est le moment de l’année où le nouveau binôme animal/élément prend sa place et commence à s’exprimer.

Pour l’année 2024, c’est le Dragon de Bois.


Le dragon est l’un des symboles les plus importants de la culture chinoise. Il est considéré comme un être sacré, qui incarne la force, la puissance et la sagesse.
Le dragon de Bois est comme une montagne fertile qui va permettre à ce qui était en sommeil ou retenu en 2023, de se manifester cette année. Pour savoir plus voir l’article détaillé : Dragon de Bois

Chaque binôme annuel est aussi lié à un hexagramme et pour 2024 il s’agit de l’hexagramme 38 : la divergence, ou la discorde. Le Dragon de Bois poussant à l’affirmation de soi, il mène à des discussion
Pour savoir plus voir l’article détaillé : Hexagramme 38.


Pratiques

Corps et niveau matériel

  • Fêter le nouvel an asiatique
  • Nettoyer sa maison et faire une célébration ou un rituel pour accueillir les nouvelles énergies qui vont nous accompagner cette année.
  • Faire des crêpes à la chandeleur, en ayant conscience de la symbolique solaire : disque jaune et chaud qui réconforte par exemple
  • Se faire un sauna, un bain purificateur, un hammam ou une hutte du sudation
  • De la fumigation de l’habitat, un soin aux huiles essentielles pour soi

Sentiment et niveau relationnel

  • Contacter l’espoir et l’enthousiasme d’une nouvelle année pleine de promesses
  • Célébrer la fin de l’immobilisme et de l’intériorisation forcée liée à l’hiver
  • Savourer le temps de lumière supplémentaire
  • Passer un peu de temps dehors à observer les première floraisons, les bourgeons et percevoir le chant printanier des oiseaux

Pensée et niveau psychique

  • Poser par écrit et intérieurement les intentions pour les projets de l’année. Au niveau professionnel, relationnel, personnel, familial, etc…
  • Il s’agit d’être ici en lien avec l’intention même si les étapes concrètes ne sont encore claires ou parfaitement définies. Il s’agit de mettre ne route malgré l’incertitude relative.
  • Faire un tirage de Yi Jing ou autre art divinatoire pour l’année à venir
  • S’offrir un temps de recentrage pour clarifier ses intentions et retrouver de l’énergie psychique

Conclusion

En célébrant les événements de cette période issus de différentes traditions, nous honorons non seulement nos racines culturelles et spirituelles celtiques, mais nous nous connectons également à des thèmes universels de renaissance, de connexion avec la nature et de gratitude pour les cycles de la vie.

Que ce soit en allumant une bougie pour Brigid ou en partageant un repas avec des proches lors du Nouvel An asiatique, ces célébrations nous rappellent l’importance de la lumière, de la chaleur humaine et du renouveau constant dans nos vies.

Catégories : Calendrier des énergies

0 commentaire

Laisser un commentaire

Emplacement de l’avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *